L’alliance humAIn obtient plus de 35 demi-financements à l’ANR pour des thèses en IA

L’alliance humAIn avait répondu à l’appel à programmes « Contrats doctoraux en Intelligence Artificielle – Etablissement » lancé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) en 2019. Les résultats sont tombés il y a quelques jours, et l’alliance obtient au moins 35 demi-financements pour des thèses en IA. Une belle réussite pour les Hauts-de-France et pour l’alliance humAIn !



© Adobe Stock



AI for Humanity et appel à programmes ANR


En clôture de la journée de débats « AI for Humanity » qui s’est tenue à Paris le 29 mars 2018 et au cours de laquelle le Président de la République Française a prononcé un discours sur l’intelligence artificielle (IA), un programme national pour l’IA a été initié comportant un important volet recherche.

Contribuer au doublement du nombre de docteurs formés en IA est l’un des objectifs de ce volet recherche présenté le 28 novembre 2018 par la Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, le Secrétaire d’Etat chargé du numérique et le Secrétaire général pour l’investissement.

Pour atteindre cet objectif, l’ANR a lancé en 2019 l’appel à programmes « Contrats doctoraux en Intelligence Artificielle – Etablissement », auquel l’alliance humAIn a répondu.


Découvrez les projets déposés par l’alliance, et les différents contrats obtenus.


A l’Université d’Artois


Le programme Vivah de l'université d'Artois s'intègre dans le cadre d'une politique de recherche sur l'IA qui a été développée depuis plus de 25 ans (notamment, au sein du laboratoire CRIL).

Le programme inclut : - la conception de systèmes d'IA intelligibles, pour lesquels toute décision peut être justifiée - l'étude, assistée par l'IA, de nouvelles molécules et nouveaux matériaux dans le domaine de la "chimie verte" - une recherche interdisciplinaire intégrant les sciences sociales (par exemple, l'argumentation formelle pour le champ juridique)

Sur ce programme, 5 contrats doctoraux ont été obtenus qui viendront compléter les 8 contrats doctoraux associés aux 4 chaires IA du site A2U (Artois, ULCO, UPJV).


Sur le site de Lille


L’Université de Lille, conjointement avec le centre Inria Lille – Nord Europe, a proposé un programme AI_PhD@Lille dont l’objectif est d'apporter des contributions au défi de l'acceptabilité, en travaillant sur deux aspects complémentaires :

1 / d’une part, les chercheurs des domaines mathématiques et numérique, travailleront sur le cœur de l’IA pour proposer des approches innovantes permettant de fournir des explications intelligibles pour les prédictions et les décisions,

2/ d’autre part, en s’appuyant sur la richesse des disciplines couvertes à l’Université, des travaux seront menés sur l'interface entre les utilisateurs et l'IA pour transférer les approches de l'IA dans les domaines d'application.

Ce projet avait fait une demande de 30 contrats doctoraux, 22 ont été obtenus.

Centrale Lille, conjointement avec l’ENSAIT et Yncréa a proposé un programme AI_Engineering_PhD@Lille qui de façon complémentaire portera sur le développement de l’intelligence artificielle pour l’innovation dans les domaines variés, de l’ingénierie touchant à l’industrie 4.0, l’agriculture, l’ingénierie pour la santé, l’énergie, la ville intelligente ou les transports. Sur les 13 contrats doctoraux demandés, 8 ont été obtenus.

Ces 2 programmes sont notamment soutenus par l’I-Site qui contribue au montage financier permettant de proposer des salaires attractifs et par la Région qui apportera plusieurs co-financements.

Mise en œuvre des programmes Lillois

Un processus de sélection des sujets et des candidats a été pensé en concertation avec les écoles doctorales pour permettre une meilleure attractivité.

2 campagnes de recrutement pour ces doctorants sont envisagées. Une pour septembre 2021, l’autre pour septembre 2022 avec une identification des sujets dès l’automne précédent.



A l’IMT


Le programme IA@IMT vise à renforcer le positionnement scientifique de l’Institut Mines-Télécom dans le domaine prioritaire de l’Intelligence Artificielle tout en répondant aux impératifs stratégiques nationaux associés, en :

1. Améliorant la recherche actuelle sur l'intelligence artificielle, en impliquant plus de doctorants dans des projets nouveaux ou existants ;

2. Encourageant la recherche sur l'IA avec un accent particulier sur la transition numérique, la transition énergétique, l’industrie du futur, la santé connectée ;

3. Développant une recherche partenariale pour répondre aux besoins de l'industrie et de la société.

La proposition actuelle implique la participation de plusieurs écoles IMT (IMT Atlantique, IMT Business School, Mines Saint Etienne et IMT Lille Douai) ainsi que TeraLab, une plate-forme d’accélération en recherche, en innovation et en éducation en matière d’IA et de Big Data.

Ce projet avait fait une demande de 29 contrats doctoraux, 20 ont été obtenus.

Posts récents

Voir tout

©2019 humAIn